quercétine transhumanisme viellissement long long life

fiche d'identité

Un flavoinoïde contre le vieillissement

La quercétine est un pigment retrouvé naturellement dans beaucoup aliments, comme l’oignon, les câpres, l’huile d’olive et certaines légumineuses. Comme beaucoup de ses compatriotes flavonoïdiques, c’est un anti-oxydant et un anti-inflammatoire assez puissant. Initialement utilisée dans le traitement de l’asthme et des réactions allergiques [1], son rôle s’est révélé intéressant dans la lutte contre l’inflammation [2] et la prévention des maladies cardiovasculaires [3]. Aujourd’hui, la quercétine fait l’objet de nouvelles études, car elle semble être importante dans la lutte contre le vieillissement et ses maladies associées.

Intérêt
Preuve d'efficacité
Accessibilité

Chez Long Long Life, nous ne vendons pas ces produits car nous pensons que c’est le prix de la liberté. Nous ne sommes pas des intermédiaires de vente.

Puisque nous n’avons pas d’intérêt financier, nous pouvons vous dire toute la vérité sur les traitements développés à l’heure actuelle pour lutter contre le vieillissement et vous offrir la meilleure information possible.

Quercétine et pathologies liées à l’âge

D’abord démontrée dans des cultures cellulaires (in vitro) puis chez l’animal (in vivo), l’efficacité de la quercétine chez l’Homme reste un sujet de discussion au sein de la communauté scientifique.

Une supplémentation en quercétine semble avoir des conséquences bénéfiques sur les maladies neurodégénératives : chez la souris, elle permet de diminuer l’amyloïde β et les tauopathies dans le cerveau d’un modèle murin transgénique mimant la maladie d’Alzheimer. En plus de ces impacts neuropathologiques, la quercétine permet d’augmenter les performances d’apprentissage et la mémoire spatiale, deux fonctions dégradées dans la maladie d’Alzheimer [4]. Combinée à de l’exercice physique, reconnu pour ses bienfaits neuroprotecteurs, la quercétine a également un rôle défensif contre la perte neuronale [5]. Cette action semble possible grâce à la régulation à la hausse d’une voie de signalisation impliquée dans l’activité anti-oxydante et anti-apototique des cellules neuronales, la voie PI3K/Akt. Elle est complémentée par un effet sur la voie eIF2α, une voie inflammatoire majeure, dont la régulation joue un rôle primordial dans la neuroprotection [6].

En plus de son action sur les maladies neurodégénératives, la quercétine semble avoir un effet protecteur vis à vis des cancers, en particulier celui de la prostate [7]. Grâce à son activité anti-oxydante, la quercétine est en effet capable d’intervenir sur les voies de signalisation régulant l’apoptose et la migration cellulaire, deux pierres angulaires de la mise en place d’un cancer [8]. Elle a également un rôle préventif vis à vis des maladies cardiovasculaires [9].

La quercétine pour un vieillissement moins rapide ?

De nouvelles études suggèrent la capacité de la quercétine à diminuer la sénescence cellulaire, un phénomène touchant une partie de nos cellules, les empêchant de mourir mais bridant parallèlement leur fonctionnement normal. Dans des cultures de cellules sénescentes humaines, une équipe a récemment prouvé une inhibition des phénomènes amenant les cellules à un phénotype de sénescence grâce à la quercétine [10]. Plus impressionnant, sur des cellules fibroblastiques (cellules soutenant la peau), une seconde étude a montré un renversement de la sénescence, une trouvaille intéressante dans le traitement du vieillissement de la peau (à court terme) mais aussi dans le traitement de la sénescence cellulaire systémique (à plus long terme) [11]. En parallèle, la quercétine semble avoir un effet sur les AGEs (Advanced Glycation End-products) qui, lors du vieillissement, entraînent la formation de radicaux libres et l’apparition de maladies métaboliques, telles que le diabète [12].

La quercétine est donc une molécule d’intérêt, malgré l’absence d’études cliniques, dont les capacités sont à approfondir pour déterminer totalement son potentiel anti-âge.

  • Nombre de publications : environ 500
  • Molécule disponible : en vente libre
  • Mode d’administration : par voie orale
  • Posologie : 200-500 mg / dose, en 2 à 3 prises par jour.

Aucun effet secondaire n’a été décrit à ce jour. Attention cependant, la quercétine peut interagir avec la ciclosporine (un médicament anti-rejet destiné majoritairement aux patients greffés) et inhibe l’action des antibiotiques de la famille des quinolones.

Note importante : une étude récente a démontré une possible toxicité thyroïdienne, inhibant la croissance cellulaire induite par les hormones thyroïdiennes et diminuant sa capacité de fixation de l’iode [13]. Il est donc important de rester prudent concernant la quercétine, et plus largement les flavonoïdes, et de ne pas en prendre si vous avez un doute sur la santé de votre thyroïde.

Enfin, la biodisponibilité de la quercétine reste un sujet majeur lors des études chez l’Homme. En effet, sur une dose ingérée, seul 20% vont être réellement absorbés [14].

[1] Thornhill SM, Kelly AM. Natural treatment of perennial allergic rhinitis. Altern Med Rev. Review. 2000;5(5):448-54

[2] Katske F, Shoskes DA, et al. Treatment of interstitial cystitis with a quercetin supplement. Tech Urol. 2001;7(1):44-6

[3] Edwards RL, Lyon T, et al. Quercetin reduces blood pressure in hypertensive subjects.  J Nutr. 2007;137(11):2405-11

[4] Maria S-GA, Ignacio M-MJ, Ramírez-Pineda Jose R, Marisol L-R, Edison O, Patricia C-GG. The flavonoid quercetin ameliorates Alzheimer’s disease pathology and protects cognitive and emotional function in aged triple transgenic Alzheimer’s disease model mice. Neuropharmacology. 2015;93:134-145

[5] Chang HC, Yang YR, Wang PS, Wang RY, Quercetin enhances exercise-mediated neuroprotective effects in brain ischemic rats, Med. Sci. Sports & Ex. 2014;46(10):1908-16

[6] Hayakawa M, Itoh M et al., Quercetin reduces eIF2α phosphorylation by GADD34 induction, Neurobiol. Aging, 2015;36(9):2509-18

[7] Nöthlings U, Murphy SP, et al. Flavonols and pancreatic cancer risk: the multiethnic cohort study. Am J Epidemiol. 2007;166(8):924-31

[8] Nam JS, Sharma AR, Nguyen LT, Chakraborty C, Sharma G and Lee SS, Application of Bioactive Quercetin in Oncotherapy: From Nutrition to Nanomedicine (review), Molecules 2016;21(1):108

[9] Khurana S, Venkataraman K, Hollingsworth A, Piche M, Tai TC. Polyphenols: Benefits to the Cardiovascular System in Health and in Aging. Nutrients. 2013;5(10):3779-3827

[10] Yang HH, Hwangbo K, Zheng MS et al. Quercetin-3-O-β-d-glucuronide isolated from Polygonum aviculare inhibits cellular senescence in human primary cells, Arch. Pharm. Res. 2014;37(9):1219-33

[11] Chondrogianni N, Kapetan S, Chinou I, Vassilatou K, Papassideri K,Gonos ES, Anti-ageing and rejuvenating effects of quercetin, Experimental Gerontology, 2010;45(10):763-71

[12] Alam M, Ahmad I, Naseem I, Inhibitory effect of quercetin in the formation of advance glycation end products of human serum albumin: An in vitro and molecular interaction study, Int. J. Biol. Macromolecules, 2015;79:336-343

[13] Giuliani C, Bucci I, Di Santo S, et al, The flavonoid quercetin inhibits thyroid-restricted genes expression and thyroid function, Food and Chemical Toxicology, 2014;66:23-29

[14] X. Cai, Z. Fang, J. Dou, A. Yu and G. Zhai, Bioavailability of Quercetin: Problems and Promises, Current Medicinal Chemistry, 2013;20:2572-2582

AVERTISSEMENT

Les informations contenues sur le présent site ne constituent ni directement, ni indirectement un avis médical. Les informations fournies sont destinées à informer, et non à remplacer la relation directe entre un patient et un professionnel de santé. En aucun cas les informations éditées sur le site ne sont susceptibles de se substituer à une consultation, une visite ou un diagnostic formulé par un médecin, ou être interprétées comme assurant la promotion de certaines molécules ou produits médicaux.
Long Long Life ne saurait être tenu responsable de tout acte et prise de décision en lien ou non avec les informations mentionnées sur le présent site.
Long Long Life ne garantit en aucun cas un quelconque résultat à la suite de la mise en application des informations éditées sur le présent site.
L’automédication peut s’avérer dangereuse pour la santé, veuillez consulter un médecin avant de débuter un traitement, quel qu’il soit.
 

Dr. Marion Tible

Marion Tible Long Long Life

Author/Reviewer

Auteure/Relectrice

Marion Tible has a PhD in cellular biology and physiopathology. Formerly a researcher in thematics varying from cardiology to neurodegenerative diseases, she is now part of Long Long Life team and is involved in scientific writing and anti-aging research.

More about the Long Long Life team

Marion Tible est docteur en biologie cellulaire et physiopathologie. Ancienne chercheuse dans des thématiques oscillant de la cardiologie aux maladies neurodégénératives, elle est aujourd’hui impliquée au sein de Long Long Life pour la rédaction scientifique et la recherche contre le vieillissement.

En savoir plus sur l’équipe de Long Long Life

SHARE