Cinq organisations européennes de Serbie, d’Allemagne et de France ainsi que trois institutions non-européennes de Nouvelle-Zélande, d’Australie et de Thaïlande vont se réunir autour du Projet MEDLEM afin de faire des avancées technologiques considérables dans la recherche contre la leucémie.

L’idée principale derrière le Projet MEDLEM est de définir quelle chimiothérapie doit être attribuée à chaque patient afin d’améliorer ses chances de guérison, réduire les effets secondaires et s’assurer que la toxicité totale soit inférieure à la limite autorisée.

Les défis que représentent les traitements contre la leucémie

La leucémie est un groupe de cancers qui se développe au sein des tissus sanguins et qui est àfaggot_cell_in_acute-promyelocytic-leukemia-medlem-project_leukemia_treatment l’origine de la production d’un grand nombre de cellules sanguines anormales qui entrent par la suite dans le sang. Plus de 250 000 personnes dans le monde sont atteintes d’une leucémie chaque année, comptabilisant ainsi 2,5% de tous les cancers. Il est estimé que 75 000 nouveaux patients leucémiques seront diagnostiqués en Europe chaque année (soit environ 40000 patients aux Etats-Unis). Toutes les tranches d’âge peuvent être touchées; la leucémie est la tumeur pédiatrique la plus courante (soit 35% des cancers chez les enfants âgés de 0 à 14 ans).

Les avancées technologiques en matière de diagnostics, thérapies et amélioration des protocoles thérapeutiques ont conduit à des guérisons sur le long terme, avec un taux de survie global atteignant presque les 80 % chez les enfants souffrant de leucémie aiguë lymphoblastique (LAL). Il y a une plus grande demande pour les nouveaux traitements et les appareils de haute technologie qui peuvent aider à l’élaboration de thérapies personnalisées. Le projet MEDLEM relève ce défi.

Les objectifs du projet MEDLEM

La mise en place du Projet MEDLEM va aider à la fois au dépistage des patients à hauts risques, en particulier les enfants, et à l’amélioration générale de la condition humaine lors d’un traitement invasif, comme celui de la chimiothérapie .

Son objectif principal est d’augmenter de 5 à 10 ans le taux de survie des patients atteints de acute_leukemia-medlem-project_medlemprojectleucémie en Europe et dans le monde.

Le PROJET MEDLEM implique trois domaines de recherche (la Biomécanique, la Médicine/Pharmacie et l’Electronique) dans une fusion unique de connaissances dont le but est d’améliorer les traitements contre la leucémie. Les appareils microfluidiques seront élaborés et optimisés, parvenant ainsi à des avancées technologiques dans les domaines de la modélisation, de l’administration de médicaments et des améliorations de protocoles de thérapie.  De plus, les appareils microfluidiques qui vont gérer l’administration de médicaments seront à faible coût, légers et résistants aux chocs. Sur le long terme, la recherche de haute qualité assure une amélioration et une évolution importante des traitements contre la leucémie qui seront mis en place.

Une nouvelle communauté de chercheurs

Un échange scientifique intensif sera réalisé, ce qui permettra d’établir un nouveau domaine de recherche mondial commun. La coopération scientifique entre l’Europe et des pays tiers devrait favoriser des approches générales et des solutions aux défis sociétaux. Le niveau de connaissance atteint dans ce domaine va favoriser la prise de conscience sur des solutions innovantes pour des traitements contre la leucémie fournissant ainsi des avantages significatifs pour la société européenne et mondiale.

OT201617

Dr Guilhem Velvé Casquillas

Author/Reviewer

Auteur/Relecteur

Researcher in Physics and Cell Biology, CEO of ELVESYS Microfluidic Innovation Center

More about the Long Long Life team

Chercheur en physique et en biologie cellulaire, PDG d’ELVESYS Microfluidic Innovation Center.

En savoir plus sur l’équipe de Long Long Life

SHARE