POLICOSANOL-CHOLESTEROL-10

Fiche d'identité

Une action sur les lipoprotéines qui aide à lutter contre le vieillissement.

Découvert par des chercheurs cubains, le Policosanol est un mélange d’alcools gras, le plus souvent issu de la canne à sucre qui aurait un rôle sur le cholestérol et la prévention des maladies cardiovasculaires. Plusieurs études cliniques montrent [1], son effet sur la diminution du taux de HDL bien que son mécanisme d’action ne soit pas  entièrement clarifié, son rôle dans l’inhibition de l’agrégation plaquettaire et sa fonction anti-oxydante.

Intérêt
Preuve d'efficacité
Accessibilité

Chez Long Long Life, nous ne vendons pas ces produits car nous pensons que c’est le prix de la liberté. Nous ne sommes pas des intermédiaires de vente.

Puisque nous n’avons pas d’intérêt financier, nous pouvons vous dire toute la vérité sur les traitements développés à l’heure actuelle pour lutter contre le vieillissement et vous offrir la meilleure information possible.

Intérêt du Policosanol dans la lutte contre le vieillissement

Des études ont montré que la consommation journalière de policosanol permettrait d’atténuer l’apparition des maladies associées au vieillissement [2]. Il entraînerait des modifications fonctionnelles et structurelles des lipoprotéines, ce qui aurait pour conséquences d’abaisser la pression sanguine, d’augmenter le taux de “bon cholestérol” le HDL (Lipoprotéine de Haute Densité), et de diminuer le taux de “mauvais cholestérol”, le LDL, dans le sang [1, 2]. En revanche, les avis diffèrent quant à l’effet du Policosanol sur les triglycérides, un acteur pourtant important dans les maladies cardiovasculaires et l’athérosclérose. Ces propriétés, similaires à celles de la vitamine C, permettent de lutter contre la sénescence cellulaire et d’inhiber partiellement  la glycation [3](rigidification des vaisseaux sanguins par la formation de complexes glucose-protéine) aidant ainsi le système cardio-vasculaire à rester en bon état au cours du temps.

Plus précisément, une étude a révélé que ces propriétés pourraient entraîner une plus grande survie des tissus. Des tests sur des poissons-zèbres ont démontré que le groupe ayant consommé du Policosanol pendant 9 semaines obtienait un taux de survie de 80 %, contre 67 % de survie pour le groupe témoin [4]. De plus, cette même étude in vivo a démontré que le policosanol aurait pour effet d’accentuer la régénération cellulaire. En effet, des injections du complexe PCO-rHDL (policosanol associé au HDL) seraient en mesure d’induire une régénération tissulaire de 94 %, alors que des injections d’HDL seules apporteraient une activité de régénération de 76 % [4].

Enfin, d’autres effets de lutte contre le vieillissement auraient été observés après la prise de policosanol, tels qu’une puissante activité anti-oxydante,  anti-inflammatoire et anti-apoptotique (apoptose = mort programmée des cellules)  [5].

NOTE IMPORTANTE : Les études présentées n’ont pas toutes été réalisées chez l’Homme. Celles conduites chez l’Homme sont souvent monocentriques et devront être confirmée par de nouvelles équipes de recherche lors de tests cliniques.

  • Nombre d’études cliniques : 23
  • Molécule disponible : en libre service
  • Mode d’administration : par voie orale
  • Posologie : 5-20 mg/jour (plus de 3 mois de cure) [2]

Traitement contre l’hypercholestérolémie : L’efficacité du Policosanol pour faire baisser le taux de cholestérol semble avoir été démontrée dans plusieurs études [6][7]. Il entraînerait une inhibition de la biosynthèse de cholestérol dans les cellules du foie, par activation des AMP-Kinase [8], ce qui permettrait de présenter une alternatives aux statines dans le traitement de l’hypercholestérolémie [9].

Prévention de troubles cardiovasculaires : Certaines études indiquent que le Policosanol aurait une action anti-plaquettaire [10][11], permettant de prévenir l’apparition de  maladies cardiovasculaires. Une prise entre 5 et 10 mg/jour aurait alors des effets bénéfiques sur la fonction cardiovasculaire [12].

Traitement de la claudication intermittente : Le Policosanol pourrait également avoir un effet vasodilatateur. De par cette activité, il serait en mesure de soulager les symptômes de la claudication intermittente [13][14].

Interactions neurologiques : Une étude chez des athlètes a révélé que la prise quotidienne de 10 mg de policosanol et d’huile de poisson pourrait diminuer le temps de réaction de 20 millisecondes [15]. Ce traitement pourrait alors entraîner une amélioration des performances.

Précautions d’emploi du policosanol

Effets secondaires: Une étude sur un groupe d’environ 27000 personnes n’a détecté des effets secondaires que sur 86 sujets. Parmis cet échantillon, les effets les plus communs sont la perte de poids, la polyurie, les maux de tête, les vertiges, l’insomnie et la polyphagie [12].

Peu d’effets toxiques: De nombreuses études affirment que le policosanol serait bien toléré avec d’une prise journalière allant de 5 à 20 mg. Une étude portant sur 2252 personnes de plus de 60 ans, qui ont été traitées entre 6 et 36 mois, semble démontrer la bonne tolérance du produit sur le long terme [16]. Des études cliniques associées à une étude pharmacologique prouveraient cette absence de toxicité de policosanol [17].

Du fait de son activité sur les plaquettes, le Policosanol ne doit pas être pris dans la semaine précédent une opération chirurgicale.

[1] Kabir Y., Kimura S. Tissue distribution of (8-14C)-octacosanol in liver and muscle of rats after serial administration. Ann Nutr Metab. 1995;39(5):279-84

[2] Kim, J. et al. Consumption of policosanol enhances HDL functionality via CETP inhibition and reduces blood pressure and visceral fat in young and middle-aged subjects. International Journal of Molecular Medicine. 2017, 39(4):889-899

[3] Kim, S. et al. Consumption of high-dose vitamin C (1250 mg per day) enhances functional and structural properties of serum lipoprotein to improve anti-oxidant, anti-atherosclerotic, and anti-aging effects via regulation of anti-inflammatory microRNA. Food Funct., 2015, 6(11), pp.3604-3612

[4] Lee, E., Yoo, J., Lim, S. and Cho, K. Anti-Aging and Tissue Regeneration Ability of Policosanol Along with Lipid-Lowering Effect in Hyperlipidemic Zebrafish via Enhancement of High-Density Lipoprotein Functionality. Rejuvenation Research, 2016, 19(2), pp.149-158

[5] Lim, S., Yoo, J., Lee, E. and Cho, K. Enhancement of High-Density Lipoprotein Cholesterol Functions by Encapsulation of Policosanol Exerts Anti-Senescence and Tissue Regeneration Effects Via Improvement of Anti-Glycation, Anti-Apoptosis, and Cholesteryl Ester Transfer Inhibition. Rejuvenation Research, 2016, 19(1), pp.59-70.

[6] Gouni-Berthold, I. and Berthold, H. Policosanol: Clinical pharmacology and therapeutic significance of a new lipid-lowering agent. American Heart Journal, 2002, 143(2), pp.356-365

[7] Chen, J. et al. Meta-Analysis of Natural Therapies for Hyperlipidemia: Plant Sterols and Stanols versus Policosanol. Pharmacotherapy, 2005, 25(2), pp.171-183

[8] Mazière, C., Mazière, J., Houtia, N., Lauga, J. and Polonovski, J. Effects of the Antithrombotic Drug Suloctidil on Low Density Lipoprotein Processing and Cholesterol Metabolism in Cultured Human Fibroblasts. Clinical Chemistry and Laboratory Medicine, 1988, 26(1)

[9]  Singh, D. Policosanol Inhibits Cholesterol Synthesis in Hepatoma Cells by Activation of AMP-Kinase. Journal of Pharmacology and Experimental Therapeutics, 2006, 318(3), pp.1020-1026

[10]  Arruzazabala, M. et al. Antiplatelet effects of policosanol (20 and 40 mg/day) in healthy volunteers and dyslipidaemic patients. Clinical and Experimental Pharmacology and Physiology, 2002, 29(10), pp.891-897.

[11]  Arruzazabala ML, Mas R, et al. Effect of policosanol on platelet aggregation in type II hypercholesterolemic patients. Int J Tissue React. 1998, 20(4):119-24.

[12] Janikula M. Policosanol: a new treatment for cardiovascular disease? Altern Med Rev. 2002 Jun;7(3):203-17.

[13] Castano, G. Effects of Policosanol and Ticlopidine in Patients with Intermittent Claudication: A Double-Blinded Pilot Comparative Study. Angiology, 2004, 55(4), pp.361-371.

[14]  Castano, G. et al. A Long-Term Study of Policosanol in the Treatment of Intermittent Claudication. Angiology, 2001, 52(2), pp.115-125.

[15]  Irmak, S. and Dunford, N. Policosanol Contents and Compositions of Wheat Varieties. Journal of Agricultural and Food Chemistry, 20015, 53(14), pp.5583-5586

[16] Mesa, A. et al. Toxicity of policosanol in beagle dogs: one-year study. Toxicology Letters, 1994, 73(2), pp.81-90

[17] Fernández, S. et al. A pharmacological surveillance study of the tolerability of policosanol in the elderly population. The American Journal of Geriatric Pharmacotherapy, 2004, 2(4), pp.219-229.

AVERTISSEMENT

Les informations contenues sur le présent site ne constituent ni directement, ni indirectement un avis médical. Les informations fournies sont destinées à informer, et non à remplacer la relation directe entre un patient et un professionnel de santé. En aucun cas les informations éditées sur le site ne sont susceptibles de se substituer à une consultation, une visite ou un diagnostic formulé par un médecin, ou être interprétées comme assurant la promotion de certaines molécules ou produits médicaux.
Long Long Life ne saurait être tenu responsable de tout acte et prise de décision en lien ou non avec les informations mentionnées sur le présent site.
Long Long Life ne garantit en aucun cas un quelconque résultat à la suite de la mise en application des informations éditées sur le présent site.
L’automédication peut s’avérer dangereuse pour la santé, veuillez consulter un médecin avant de débuter un traitement, quel qu’il soit.
 

Katidja Allaoui

Author

Auteure

Katidja studied biology and health engineering at the school of engineering of Angers.

More about the Long Long Life team

Katidja a étudié l’ingénierie de la biologie et de la santé à l’école d’ingénieurs de l’université d’Angers.

En savoir plus sur l’équipe de Long Long Life

SHARE