citrulline

fiche d'identité

Un acide aminé musclé !

Lorsqu’on parle de citrulline, on ne peut pas la dissocier de l’arginine et de l’ornithine. En effet, leurs métabolismes sont intimement liés et participent à la régulation de l’urée et l’élimination de l’azote présent dans notre corps [1]. Initialement découverte dans la pastèque, l’aliment le plus riche en citrulline, elle est utilisée et reconnue par les culturistes, car elle favorise la prise musculaire [2]. Aujourd’hui, elle est en train de devenir une véritable alternative à la supplémentation en arginine, du fait du peu d’effets secondaires qu’elle procure, et de ses effets anti-vieillissement intéressants.

Intérêt
Preuve d'efficacité
Accessibilité

Chez Long Long Life, nous ne vendons pas ces produits car nous pensons que c’est le prix de la liberté. Nous ne sommes pas des intermédiaires de vente.

Puisque nous n’avons pas d’intérêt financier, nous pouvons vous dire toute la vérité sur les traitements développés à l’heure actuelle pour lutter contre le vieillissement et vous offrir la meilleure information possible.

La prévention de la sarcopénie

Lorsque nous vieillissons, notre masse musculaire et osseuse a tendance à diminuer, entrainant souvent des problèmes de locomotion et d’autonomie qui participent à l’isolement des personnes âgées et à l’aggravation d’autres pathologies. La sarcopénie est définie par une perte progressive de masse, de fonction et de force musculaire [3]. C’est une forme de dystrophie liée au vieillissement qui touche jusqu’à 40% de la population, à un degré plus ou moins important (en savoir plus sur la sarcopénie). Elle peut être aggravée par d’autres facteurs que l’âge, tel que la malnutrition.

Des études récentes font état de l’impact très positif de la supplémentation en citrulline, non seulement chez la personne âgée, mais également chez le sujet jeune [2, 4]. Ces études montrent une amélioration globale de la force musculaire et du temps de récupération après effort. Il est nécessaire d’attendre les résultats de nouvelles études humaines, mais les recherches chez le rat sont déjà très avancées et démontrent que la supplémentation en citrulline, complétée ou non d’arginine ou de leucine, augmenterait la masse musculaire jusqu’à 37% en parallèle d’une perte de masse graisseuse allant jusqu’à 18% [5, 6, 7, 8].

Il semblerait que la supplémentation en citrulline entraine une augmentation significative de la synthèse protéique dans les muscles, accompagnée d’une hausse de l’expression de certaines enzymes impliquées dans le métabolisme énergétique [7]. D’après les auteurs de cette étude, l’élévation de la glycolyse observée en parallèle d’une baisse de l’activité mitochondriale permet d’émettre l’hypothèse suivante : l’effet bénéfique de la citrulline engendrerait un changement métabolique dans le muscle, le faisant passer d’un mécanisme aérobie (qui nécessite de l’oxygène) à un processus anaérobie (qui n’a pas besoin d’oxygène).

Des effets sur le vieillissement global

En plus de son action sur les muscles, plusieurs études démontrent un effet bénéfique

  • sur la rigidité artérielle et l’hypertension : la citrulline semble jouer un rôle dans la modulation de iNOS, une enzyme impliquée dans la synthèse de NO (monoxyde d’azote) et activable par différents mécanismes [9]. Le NO est un puissant vasodilatateur, sa synthèse accrue permettrait d’augmenter la réactivité des vaisseaux, diminuant ainsi l’hypertension et augmentant la force musculaire grâce à un apport en oxygène plus important.
  • sur la prévention des maladies neurodégénératives : lors des maladies telles qu’Alzheimer, des changements au niveau de la membrane des neurones contribuent à la sortie de mauvaises protéines entre les cellules grâce à la formation de cavéoles. Dans ces cavéoles, un fragment d’APP, le précurseur de l’amyloïde, responsable des plaques empêchant la communication entre les neurones (en savoir plus sur la maladie d’Alzheimer), va pouvoir se fixer. Plus il y a de ce fragment dans les cavéoles, plus la concentration en APP dans les neurones est importante et plus le risque de développer Alzheimer est élevé. Lors de la supplémentation en citrulline, les changements membranaires permettant la formation de ces cavéoles et la fixation du fragment d’APP sont extrêmement diminués [10]. Cela indique un rôle très probable de la citrulline dans la prévention de la maladie d’Alzheimer.
  • l’oxydation des lipoprotéines : la citrulline semble être un acteur central de la protection contre l’oxydation [11]. Le mécanisme menant à cet effet est encore flou.

Bien que les études humaines soient peu nombreuses, la citrulline est un bon candidat pour nous aider à lutter contre le vieillissement. Sa prise est très peu risquée et son effet métabolique ne peut être que bénéfique !

  • Nombre de publications : environ 200
  • Molécule disponible : en vente libre
  • Mode d’administration : par voie orale
  • Posologie : entre 1 et 10 g/jour

Aucun effet secondaire n’a été enregistré à ce jour (pour des doses jusqu’à 15g par jour).

Du fait de sa bonne biodisponibilité et de son excellente absorption, la citrulline semble être une bonne alternative à l’arginine (qui peut entrainer des maux de ventre et des diarrhées). Elle peut aussi la complémenter, permettant ainsi de baisser les doses d’arginines ingérées. Elle sera parfaite en complément avec de la leucine pour lutter contre la perte musculaire.

[1] Moinard C, Cynober, L. Citrulline: a new player in the control of nitrogen homeostasis, J. Nutr. 2007; 137(6 Suppl 2):1621S-1625S.

[2] Jourdan M, Nair KS, et al., Citrulline stimulates muscle protein synthesis in the post-absorptive state in healthy people fed a low-protein diet – A pilot study., Clinical Nutrition, 2015; 34(3):449–56.

[3] Cruz-Jentoft AJ, Baeyens JP et al., Sarcopenia: European Consensus on Definition and Diagnosis Report of the European Working Group on Sarcopenia in Older People, Age Ageing, 2010; 39(4):412-23.

[4] Moinard C, Maccario J, Walrand S, Lasserre V, Marc J, Boirie Y, Cynober L. Arginine behaviour after arginine or citrulline administration in older subjects, Br. J. Nutr. 2016; 14;115(3):399-404

[5] Ventura G, Noirez P et al., Effect of citrulline on muscle functions during moderate dietary restriction in healthy adult rats. Amino Acids, 2013; 45(5):1123-31

[6] Faure C, Raynaud-Simon A et al., Leucine and citrulline modulate muscle function in malnourished aged rats. Amino Acids, 2012; 42(4):1425-33

[7] Faure C, Morio B et al., Citrulline enhances myofibrillar constituents expression of skeletal muscle and induces a switch in muscle energy metabolism in malnourished aged rats. Proteomics, 2013; 13(14):2191-201

[8] Moinard C., Le Plenier S. et al., Citrulline Supplementation Induces Changes in Body Composition and Limits Age-Related Metabolic Changes in Healthy Male Rats, The Journal of Nutrition, Volume 145, Issue 7, 1 July 2015, Pages 1429–1437

[9] Ham DJ, Gleeson BG, Chee A, et al. L-Citrulline Protects Skeletal Muscle Cells from Cachectic Stimuli through an iNOS-Dependent Mechanism. Beard N, ed. PLoS ONE, 2015; 10(10):e0141572.

[10] Figueroa A, Alvarez-Alvarado S, Ormsbee MJ, Madzima TA, Campbell JC, Wong A. Impact of L-citrulline supplementation and whole-body vibration training on arterial stiffness and leg muscle function in obese postmenopausal women with high blood pressure. Exp Gerontol, 2015; 63:35-40

[11] Marquet-de Rougé P, Clamagirand C, Facchinetti P, et al. Citrulline diet supplementation improves specific age-related raft changes in wild-type rodent hippocampus. Age, 2013; 35(5):1589-1606

AVERTISSEMENT

Les informations contenues sur le présent site ne constituent ni directement, ni indirectement un avis médical. Les informations fournies sont destinées à informer, et non à remplacer la relation directe entre un patient et un professionnel de santé. En aucun cas les informations éditées sur le site ne sont susceptibles de se substituer à une consultation, une visite ou un diagnostic formulé par un médecin, ou être interprétées comme assurant la promotion de certaines molécules ou produits médicaux.
Long Long Life ne saurait être tenu responsable de tout acte et prise de décision en lien ou non avec les informations mentionnées sur le présent site.
Long Long Life ne garantit en aucun cas un quelconque résultat à la suite de la mise en application des informations éditées sur le présent site.
L’automédication peut s’avérer dangereuse pour la santé, veuillez consulter un médecin avant de débuter un traitement, quel qu’il soit.
 

Dr. Marion Tible

Marion Tible Long Long Life

Author/Reviewer

Auteure/Relectrice

Marion Tible has a PhD in cellular biology and physiopathology. Formerly a researcher in thematics varying from cardiology to neurodegenerative diseases, she is now part of Long Long Life team and is involved in scientific writing and anti-aging research.

More about the Long Long Life team

Marion Tible est docteur en biologie cellulaire et physiopathologie. Ancienne chercheuse dans des thématiques oscillant de la cardiologie aux maladies neurodégénératives, elle est aujourd’hui impliquée au sein de Long Long Life pour la rédaction scientifique et la recherche contre le vieillissement.

En savoir plus sur l’équipe de Long Long Life

SHARE