Les limites de la durée de vie humaine

limite à la durée de vie humaine Au cours des dernières décennies des scientifiques ont prolongé la vie humaine en soignant des maladies, et en améliorant la santé des citoyens… Aujourd’hui, dans notre société moderne, l’espérance de vie est comprise entre 65 et 85 ans.

« lA LIMITE DES 125 ANS »

Au cours du siècle dernier, cela représentait une augmentation de 30 ans, mais de récentes études en ont démontré la limite. En effet, des scientifiques ont mené une étude dans différents pays sur un large groupe de personnes de plus de 110 ans. Ils ont établi un âge moyen de décès pour ce groupe de personnes et ont découvert que cet âge moyen n’avait pas augmenté depuis 1968 [1]. Cela montre, en effet, qu’il y a une limite au prolongement de notre durée de vie, une limite biologique que nous devons comprendre si nous voulons la surpasser un jour.

 Des solutions pour prolonger la durée de vie humaine?

limite durée de vie humaine adn étendre la durée de vie Le prolongement de la durée de vie est aujourd’hui dû à l’amélioration de la santé publique, au combat contre le cancer et les maladies infantiles (qui augmentent avec l’âge moyen de décès) et non pas, selon l’étude, en raison du phénomène de vieillissement. Les scientifiques expliquent cette horloge biologique en comparant différentes espèces: une souris vit 1000 jours, un chien 5000 jours et un humain 29 000 jours. Ces différences sont biologiques, et en comprendre la cause est une façon de prolonger notre durée de vie.

De ce fait, prolonger la durée de vie au-delà des 110 ans exigera une nouvelle forme de science, et le fait de savoir combien de temps nous pourrions gagner grâce aux progrès de la médecine est intéressant ; mais pour l’instant il s’agit d’une question sans réponse. Cependant, certaines causes du vieillissement biologique ont déjà été décelées, comme le rétrécissement des télomères ou l’appauvrissement du NAD+ qui sont des causes intracellulaires du vieillissement. Ces causes pourraient permettre à la science de repousser l’âge de décès au-delà des 110 ans si nous sommes capables d’agir en fonction de celles-ci.

Référence

[1] Xiao Dong, Brandon Milholland, and Jan Vijg, “Evidence for a Limit to Human Lifespan,” Nature 538, no. 7624 (October 13, 2016): 257–59, doi:10.1038/nature19793.

Dr Guilhem Velvé Casquillas

Author/Reviewer

Auteur/Relecteur

Physics PhD, CEO NBIC Valley, CEO Long Long Life, CEO Elvesys Microfluidic Innovation Center

More about the Long Long Life team

Docteur en physique, CEO NBIC Valley, CEO Long Long Life, CEO Elvesys Microfluidic Innovation Center

En savoir plus sur l’équipe de Long Long Life

Odélie Tacita

Translation

Traduction

Odélie is a trainee specialized translator at Elvesys. She is graduating from the university of Paris-Est Marne-la-Vallée and works in French, English and Spanish.

More about the Long Long Life team

Odélie est apprentie traductrice spécialisée pour Elvesys. Elle termine sa formation à l’université de Paris-Est Marne-la-Vallée et ses langues de travail sont le français, l’anglais et l’espagnol.

En savoir plus sur l’équipe de Long Long Life

SHARE