Mesure du vieillissement grâce à la « Cartographie Physiologique® »

Parmi les techniques de métrologie du vieillissement déjà disponibles sur le marché, la Cartographie Physiologique®, développée par l’institut de Jaeger, une association privée fondée par le médecin du même nom, permet d’estimer l’âge physiologique d’une personne.

Les aptitudes fonctionnelles du corps humain s’altèrent avec le temps : on peut apparenter ce phénomène de détérioration générale du corps au processus de vieillissement. Au cours du temps, le corps a plus en plus de difficultés à compenser les diverses agressions provoquées par ses habitudes de vie et par le monde extérieur. Les systèmes biologiques de régulation et de réparation se font alors moins performants, et des perturbations biologiques permanentes apparaissent. Ces perturbations sont caractéristiques d’états pathologiques dont la prévalence a été montrée comme concomitante avec l’avancée de l’âge. Parallèlement, à ces troubles s’ajoute la diminution progressive de capacités physiques. Mesurer l’âge physiologique et la vitesse de vieillissement revient donc à évaluer ces affections biologiques et physiques au cours du temps.

La Cartographie Physiologique® est le bilan de diverses caractéristiques biologiques et physiques qui ont un lien avéré avec les processus de vieillissement [1].

measuring aging physiological cartography long long life longevity

Déterminer son âge physiologique et mesurer sa vitesse de vieillissement grâce à la Cartographie Physiologique®

Au moment de la prise en charge, il est proposé aux patients tout un attirail de tests fournissant des renseignements sur leur état de santé global, et qui serviront de base pour la détermination de leur âge physiologique. A l’issue de ce bilan, il sera suggéré aux patients des moyens à adopter pour préserver leur longévité et leur capital santé. La mise au point de ce programme «anti-âge» se fait en adéquation avec les besoins de chaque patient et s’axe autour de quatre points : la nutrition, l’exercice physique, les compléments alimentaires, et la prise d’hormone. L’évolution de l’état de santé du patient sera réévaluée quelques années plus tard, ce qui permettra de suivre l’efficacité des «mesures anti-vieillissement» conseillées par l’équipe médicale afin d’adapter continuellement les «traitements» en fonction de l’évolution de chaque patient [2].

La Cartographie Physiologique® consiste à réaliser des analyses biologiques et des tests physiques afin de mesurer le vieillissement

Ces tests d’évaluation de la longévité reposent sur la mesure de paramètres dont les liens avec les processus vieillissement sont bien connus. Les valeurs obtenues aux différents tests sont rapportées à des tables de références permettant de déterminer avec précision si l’âge physiologique de la personne est plus ou moins avancé par rapport à son âge chronologique.

On peut citer quelques exemples de tests pratiqués dans la méthode de Cartographie Physiologique®:

carte-physiologique-LDL

 Dosage du cholestérol total et des LDL (Low Density Lipoprotein) : Le cholestérol est un lipide circulant dans le sang utile à diverses fonctions biologiques. Lorsqu’il est en excès, le cholestérol peut former des dépôts, appelés plaques d’athérome, qui réduisent et parfois même bloquent le flux sanguin. La perturbation du débit sanguin est responsable de nombreuses affections cardiovasculaires et de morts précoces (ischémie, angor, anévrisme, athérosclérose…) [3].

Détermination de la composition corporelle : La bio-impédancemétrie et la mesure du tour de taille sont deux bons moyens pour identifier une potentielle obésité abdominale, aussi appelée obésité androïde. La graisse sous-cutanée au niveau du ventre ainsi que la graisse viscérale facilitent la diffusion des acides gras dans le sang par le système veineux portal. La disponibilité d’acides gras libres favorise une surmortalité liée à certains troubles métaboliques (insulinorésistance, dyslipidémie…) et donne lieu à la survenue de maladies cardiovasculaires, cancers, diabète de type 2, etc. [4] [5].

carte-physiologique-cardiac-rythm

Mesure de la fréquence cardiaque : La fréquence cardiaque d’une personne en parfaite santé est en moyenne de 60 battements/minute. Lorsqu’elle est trop élevée, la fréquence cardiaque peut témoigner d’une mauvaise condition physique et, à long terme, constitue un risque de mortalité : elle devient alors un facteur prédictif de maladies cardiovasculaires, et parfois même de mort subite. Une récente étude a montré que pour deux personnes ayant des fréquences cardiaques qui diffèrent de 10 battements/min, celle dont la fréquence cardiaque est la plus haute voit son risque de mortalité augmenter de 9 % [6] [7].

Mesure de la consommation maximum d’oxygène (VO2max) : C’est le volume maximum d’oxygène consommé à l’effort, elle s’exprime en millilitre par minute. Une VO2max dont la valeur se situe aux alentours de 40 ml/min est une preuve de bonne condition physique et reflète l’intégrité des systèmes cardiovasculaire et respiratoire. La VO2max diminue progressivement avec l’âge, d’où l’intérêt de la quantifier [8] [9].   

measuring aging physiological cartography long long life longevity

Mesure de la capacité vitale forcée (CVF) : Elle représente la quantité d’air que nous pouvons expirer après une profonde inspiration, et témoigne de l’intégrité de l’ensemble du système respiratoire. Des études ont démontré que la capacité vitale forcée chutait avec l’âge, certaines ont aussi proposé plusieurs modèles mathématiques de la fonction pulmonaire LF (pour Lung Fonction) représentant sa décroissance en fonction de l’âge chez des sujets sains [10] [11]. Cet examen s’est révélé être le meilleur test prédictif de l’espérance de vie dans l’étude de Framingham [12].

Dosage des auto-anticorps : Les anticorps sont des complexes protéiques du système immunitaire. Les anticorps sont impliqués dans les processus de défense du corps contre d’éventuels agents pathogènes ou corps étrangers, et en toute logique, les auto-anticorps sont des molécules que l’organisme déploie pour se défendre contre ses propres constituants : il s’en suit des lésions tissulaires et une inflammation chronique. L’auto-immunité est un dysfonctionnement du système immunitaire où le corps mène un combat contre lui-même. L’augmentation plasmatique des auto-anticorps est donc synonyme d’état pathologique. Cependant, avec l’âge, un accroissement du taux plasmatique d’auto-anticorps peut être observé sans qu’il y ait forcément de maladie sous-jacente [13] [14]. Ce phénomène pourrait avoir pour origine le vieillissement des lignées cellulaires de l’immunité (lymphocytes, plasmocytes…), ce qui entraînerait des perturbations et un dérèglement du système immunitaire.

Évaluation de l’audition : L’oreille humaine perçoit les sons entre 20 et 20 000 Hertz (HZ). Une diminution de l’audition survient avec l’âge, on nomme ce trouble la presbyacousie relative à l’âge (ou ARHL en anglais). Cette perte auditive est en majeure partie due à la dégradation perpétuelle des cellules ciliées de l’oreille interne (CCI) qui sont les cellules sensorielles de la cochlée. Les CCI n’ont pas la faculté de se régénérer. Ainsi, un sujet jeune pourra entendre des sons de 18 dB, contre 80 db pour un sujet de 70 ans [15] [16]. Des recherches publiées en 2014 ont décrit le rôle que pourrait jouer le NAD+ dans la perte de l’audition. Elles suggèrent que la dégénérescence des CCI aurait pour origine la perturbation des fonctions du NAD+, et que des mesures préventives telles que la restriction calorique peuvent être prises pour compenser la perte de l’audition [17] [18].

Mesure de la glycémie : Le dosage du glucose sanguin aide au diagnostic de certains troubles métaboliques (diabètes de type 1 et 2, gestationnel, SMeT), de maladies touchant le pancréas (pancréatite, mucoviscidose, hématochromatose…), ou encore de maladies génétiques (trisomie 21, syndrome de Prader-Willy…). Mais en dehors de tout état pathologique, la glycémie est un bon indicateur de la restriction calorique dont on sait, aujourd’hui, qu’elle favorise la longévité [19] [20] [21]. En effet, une hyperglycémie peut avoir des conséquences désastreuses sur les structures des protéines et de l’ADN [22] [23].

Test de l’appui monopodal : cet exercice consiste à pouvoir rester debout, sur une jambe, les yeux clos. Il permet de vérifier l’intégrité de l’oreille interne, des systèmes neurologiques centraux et périphériques, et de l’état ostéo-tendineux et musculaire (sarcopénie). Plus une personne est âgée, plus elle aura de difficulté à tenir en équilibre [24].

Mesure du vieillissement avec la Cartographie Physiologique® : avantages et inconvénients

La Cartographie Physiologique® donne la possibilité d’établir une première estimation de l’âge physiologique et de la vitesse de vieillissement grâce au suivi du patient pendant plusieurs années.

Effectivement, le vieillissement est propre à chaque individu. C’est pourquoi, afin d’apprécier le véritable statut organique d’une personne, et par conséquent son âge physiologique, il n’y a pas d’autre moyen que de procéder à la métrologie de son vieillissement à différents stades de son évolution.

Aussi, les critères et marqueurs retenus par cette technique de métrologie du vieillissement sont rattachés au risque de développer certaines maladies dont le risque de mortalité a été prouvé. Nos organes ne vieillissent pas tous au même rythme, et les tests proposés permettent de vérifier l’état d’un large éventail de fonctions biologiques et physiques. Pour toutes ces raisons, cette méthode de mesure du vieillissement est fortement appréciable.

Par ailleurs, certains des tests, tels que la capacité vitale forcée ou le dosage d’auto-anticorps, sont très intéressants, car les études qui ont montré leurs perturbations en fonction de l’âge se sont basées sur des cohortes plus ou moins âgées de sujets sains. De tels marqueurs méritent à être plus souvent exploités pour la métrologie d’un «vieillissement sain» car pour déterminer véritablement l’âge biologique d’une personne, il faudrait être capable de dépasser les critères pathologiques.

?

La méthode métrologique de la Cartographie Physiologique est une marque déposée par le Dr. de Jaeger. À ce jour, cette technique n’est pratiquée qu’à l’institut de Jaeger à Paris, dont il est le fondateur.

Tout notre dossier Métrologie du vieillissement

Mesure du vieillissement : quel est votre âge biologique ?

Mesurer son âge biologique et prendre les dispositions nécessaires pour l’améliorer, ça fait rêver, mais c’est une réalité !

Partie 1 : Mesure du vieillissement : La Cartographie Physiologique

mesure du vieillissement physiologiqueCette méthode de métrologie du vieillissement et de l’âge physiologique procède au bilan de diverses caractéristiques biologiques et physiques qui ont un lien avéré avec les processus de vieillissement (dosage du cholestérol, appui monopodal, obésité abdominale…).

Partie 2 : Mesure du vieillissement : Les 18 biomarqueurs de l’Université de Duke 

mesure du vieillissement Duke UniversityCette méthode suit le déclin de plusieurs systèmes organiques (cardiovasculaire, pulmonaire, rénal, hépatique, parodontal, immunitaire) à travers la quantification de 18 marqueurs de maladies chroniques relatives à l’âge. Cette technique a été mise au point par une équipe de recherche de l’Université de Duke, supervisée par le Dr. Daniel Belsky.

Partie 3 : La méthylation de l’ADN, une piste prometteuse pour la mesure du vieillissement ?

mesure du vieillissement methylation ADNLe taux de méthylation de  l’ADN croît avec le nombre de divisions que subit une cellule. Le nombre de divisions cellulaires témoigne de l’avancée du temps. Ainsi, mesurer le taux de méthylation de l’ADN revient à quantifier le vieillissement. Le traitement de l’ADN au bisulfite permet la conversion des Cytosines non méthylées en uraciles, ainsi les cytosines méthylées peuvent être facilement identifiées, et leur nombre, donner l’âge physiologique.

Partie 4 : Les télomères, témoins de l’âge physiologique, un outil pour la mesure du vieillissement

mesure du vieillissement télomèresLes télomères, qui sont les extrémités de nos chromosomes, voient leur longueur raccourcir au cours du vieillissement. On compte plusieurs techniques permettant de mesurer leur longueur (TRFs, Q-Fish, PCR-Q, STELA…) basées sur les principes de Southern Blot, la PCR et l’hybridation in situ.

Farah Bahou

Author

Auteure

Farah studied biochemistry, therapeutics and molecular and biopharmaceutical innovation at Aix-Marseille university and Paris 7 Diderot university.

More about the Long Long Life team

Farah a étudié la biochimie, la thérapeutique et les innovations moléculaires et biopharmaceutiques à l’université d’Aix-Marseille et à l’université Paris 7 Diderot.

En savoir plus sur l’équipe de Long Long Life

Dr Guilhem Velvé Casquillas

Author/Reviewer

Auteur/Relecteur

Physics PhD, CEO NBIC Valley, CEO Long Long Life, CEO Elvesys Microfluidic Innovation Center

More about the Long Long Life team

Docteur en physique, CEO NBIC Valley, CEO Long Long Life, CEO Elvesys Microfluidic Innovation Center

En savoir plus sur l’équipe de Long Long Life

Références :

[1] http://www.institutdejaeger.com/

[2] La Nouvelle Méthode anti-âge (Odile Jacob, 2008), Christophe de Jaeger

[3] Prospective Studies Collaboration. (2007). Blood cholesterol and vascular mortality by age, sex, and blood pressure: a meta-analysis of individual data from 61 prospective studies with 55 000 vascular deaths. The Lancet, 370(9602), 1829-1839.

[4] Carmienke, S., Freitag, M. H., Pischon, T., Schlattmann, P., Fankhaenel, T., Goebel, H., & Gensichen, J. (2013). General and abdominal obesity parameters and their combination in relation to mortality: a systematic review and meta-regression analysis. European journal of clinical nutrition, 67(6), 573-585.

[5] Hocking, S., Samocha-Bonet, D., Milner, K. L., Greenfield, J. R., & Chisholm, D. J. (2013). Adiposity and insulin resistance in humans: the role of the different tissue and cellular lipid depots. Endocrine reviews, 34(4), 463-500.

[6] Zhang, D., Shen, X., & Qi, X. (2015). Resting heart rate and all-cause and cardiovascular mortality in the general population: a meta-analysis. Canadian Medical Association Journal, cmaj-150535.

[7] Zhao, Q., Li, H., Wang, A., Guo, J., Yu, J., Luo, Y., … & Guo, X. (2017). Cumulative Resting Heart Rate Exposure and Risk of All-Cause Mortality: Results from the Kailuan Cohort Study. Scientific Reports, 7, 40212.

[8] Betik, A. C., & Hepple, R. T. (2008). Determinants of VO2 max decline with aging: an integrated perspective. Applied physiology, nutrition, and metabolism, 33(1), 130-140.

[9] DeLorey, D. S., Kowalchuk, J. M., & Paterson, D. H. (2004). Effects of prior heavy-intensity exercise on pulmonary O2 uptake and muscle deoxygenation kinetics in young and older adult humans. Journal of Applied Physiology, 97(3), 998-1005.

[10] Falaschetti, E., Laiho, J., Primatesta, P., & Purdon, S. (2004). Prediction equations for normal and low lung function from the Health Survey for England. European Respiratory Journal, 23(3), 456-463.

[11] Hankinson, J. L., Odencrantz, J. R., & Fedan, K. B. (1999). Spirometric reference values from a sample of the general US population. American journal of respiratory and critical care medicine, 159(1), 179-187.

[12] https://www.framinghamheartstudy.org/fhs-bibliography/index.php

[13] Nagele, E. P., Han, M., Acharya, N. K., DeMarshall, C., Kosciuk, M. C., & Nagele, R. G. (2013). Natural IgG autoantibodies are abundant and ubiquitous in human sera, and their number is influenced by age, gender, and disease. PLoS One, 8(4), e60726.

[14] Higashino, A., Kageyama, T., Kantha, S. S., & Terao, K. (2011). Detection of elevated antibody against calreticulin by ELISA in aged cynomolgus monkey plasma. Zoological science, 28(2), 85-89.

[15] Bainbridge, K. E., & Wallhagen, M. I. (2014). Hearing loss in an aging American population: extent, impact, and management. Annual review of public health, 35, 139-152.

[16] Someya, S., Yamasoba, T., Weindruch, R., Prolla, T. A., & Tanokura, M. (2007). Caloric restriction suppresses apoptotic cell death in the mammalian cochlea and leads to prevention of presbycusis. Neurobiology of aging, 28(10), 1613-1622.

[17] Fujimoto, C., & Yamasoba, T. (2014). Oxidative stresses and mitochondrial dysfunction in age-related hearing loss. Oxidative medicine and cellular longevity, 2014.

[18] Kim, H. J., Oh, G. S., Choe, S. K., Kwak, T. H., Park, R., & So, H. S. (2014). NAD+ metabolism in age-related hearing loss. Aging and disease, 5(2), 150.

[19] Speakman, J. R., & Mitchell, S. E. (2011). Caloric restriction. Molecular aspects of medicine, 32(3), 159-221.

[20] Ravussin, E., Redman, L. M., Rochon, J., Das, S. K., Fontana, L., Kraus, W. E., … & Smith, S. R. (2015). A 2-year randomized controlled trial of human caloric restriction: feasibility and effects on predictors of health span and longevity. The Journals of Gerontology Series A: Biological Sciences and Medical Sciences, 70(9), 1097-1104.

[21] Schlotterer, A., Kukudov, G., Bozorgmehr, F., Hutter, H., Du, X., Oikonomou, D., … & Sayed, A. (2009). C. elegans as model for the study of high glucose–mediated life span reduction. Diabetes, 58(11), 2450-2456.

[22] Haus, J. M., Carrithers, J. A., Trappe, S. W., & Trappe, T. A. (2007). Collagen, cross-linking, and advanced glycation end products in aging human skeletal muscle. Journal of applied physiology, 103(6), 2068-2076.

[23] Pinkas, A., & Aschner, M. (2016). Advanced glycation end-products and their receptors: related pathologies, recent therapeutic strategies, and a potential model for future neurodegeneration studies. Chemical research in toxicology, 29(5), 707-714.

[24] Roemer, K., & Raisbeck, L. (2015). Temporal dependency of sway during single leg stance changes with age. Clinical Biomechanics, 30(1), 66-70.

SHARE