Transhumanisme, organes sur puce & lutte contre le vieillissement par Guilhem Velvé Casquillas

Guilhem Velvé Casquillas a donné un talk pour Medicen afin de présenter ses projets dans les biotechnologies, l’entrepreneuriat, les organes sur puce et tout particulièrement la lutte contre le vieillissement, avec le projet Long Long Life.

Voici la transcription de la vidéo.

Hôte – On va quitter provisoirement la question du diagnostic pur pour aller dans une technologie qui est plus de rupture et qui va bien au-delà, et qui est celle de la microfluidique, avec Elvesys MF Innovation Center, et Guilhem Velvé Casquillas qui vient nous rejoindre et qui a également 6 min pour nous parler de ses projets de recherche autour de la microfluidique, et qui pourrait créer une sorte de Microfluidic Valley, donc voilà, tout un programme, on vous écoute.

Guilhem Velvé Casquillas – Je vous remercie. Je m’appelle GVC, je suis PDG du Microfluidic Innovation Center, et tout d’abord je suis très heureux de parler devant vous aujourd’hui, j’espère qu’à l’issue de cette présentation nous pourrons initier de belles conversations, voire même des collaborations, que nous soyons entrepreneurs, médecins, journalistes, ou simples badauds, je suis ouvert à tout.

Vieillissement

Je vais vous parler d’un sujet que j’adore, un peu polémique, vous le verrez, c’est la lutte contre le vieillissement. Dans un premier temps, on pourra voir comment, avec justement les biotechnologies, on pourrait augmenter radicalement l’espérance de vie de l’espèce humaine. Puis dans un deuxième temps nous verrons comment, avec la MF et les organes sur puce, nous pourrions encore accélérer cette révolution.

Dans les trente mille dernières années, ce qu’on peut remarquer, c’est que l’espérance de vie de l’espèce humaine n’a pas bougé, à l’exception des 150 dernières années. Vous le savez peut-être, mais on a gagné 6 h d’espérance de vie toutes les 24 h dans les 150 dernières années. Et aujourd’hui, la principale limitation à notre espérance de vie sont les maladies liées au vieillissement. Or, de manière générale, en simplifiant, le vieillissement est juste un programme génétique d’autodestruction qui démarre aux alentours de 20 ans et qui mène à une mort malheureuse et certaine, une centaine d’années après, la longévité, 120 ans à peu près. Et la question qui se pose aujourd’hui, c’est : est-ce qu’au XXIe siècle, nous pourrions reprogrammer ce programme d’autodestruction. J’ai six minutes, alors je simplifie.

Biotechnologies & entrepreneuriat

En l’occurrence, les biotechnologies, une révolution en cours que vous connaissez bien, peuvent nous donner quelques pistes positives dans ce sens-là. Non pas en gagnant 6h d’espérance de vie par jour, mais une douzaine d’heures, 18, 24, peut-être un jour. Ce qui donnerait raison à certains médecins, à certains scientifiques qui disent que peut-être, parmi cette génération ou la suivante, on trouvera des individus virtuellement amortels parmi nous.

Et maintenant je vais vous parler un peu de nous et de la Microfluidic Valley. Très rapidement, nous sommes tous d’anciens chercheurs devenus entrepreneurs, depuis 2011 nous avons créé 3 entreprises innovantes en microfluidique, très rentables, elles vont très bien, je suis content.

Nous avons lancé une douzaine de projets R&D, du moins en ce moment, avec une trentaine de partenaires de recherche européens, le nombre de projets R&D double tous les ans depuis 2011, sur des sujets variés, culture de cellules souches, détection génétique de pathogènes, organes sur puce, j’entendais parler juste avant de big data génétique, qui est arrivé le mois dernier… Alors vous me direz, qu’est-ce que la microfluidique ? La microfluidique, c’est juste une technologie qui permet de miniaturiser l’analyse médicale sur une puce, comme on l’a fait pour l’électronique et les microprocesseurs.

Vous allez peut-être me dire, mais pourquoi on monte autant d’entreprises ? Eh bien, personnellement nous pensons que la microfluidique pourrait faire partie du backbone de la prochaine révolution en biotechnologies, et dans le domaine des NBIC. Et en l’occurrence, on essaie de créer en France, ou au moins d’y participer, les bases d’une microfluidic valley. Et la deuxième raison, c’est que j’adore monter des entreprises, et donc du coup, j’en monte. Et je vais continuer à le faire.

Lutte contre le vieillissement

Je vais revenir au vieillissement. Alors, les causes du vieillissement sont multiples : raccourcissement des télomères, mauvais repliement des protéines, mitochondries qui se fatiguent, cellules souches qui se fatiguent. J’en passe et des meilleures. Aujourd’hui, malgré une grosse accélération de la R&D dans ce domaine, les pièces du puzzle restent séparées. Et du coup, le vieillissement reste quelque chose de très difficile à traiter.

Actuellement, il existe trois générations de traitements contre le vieillissement. L’hygiène de vie, l’alimentation, les vitamines, tout le monde connaît ; les médicaments classiques, enfin, quand je dis classiques, qui viennent par exemple compenser la chute de certaines molécules dans votre corps avec le temps, par exemple les précurseurs de NAD+ pour ceux qui en utilisent, et les traitements de troisième génération, encore pleinement dans les laboratoires de recherche, les thérapies géniques, monogènes, multigènes, ou les thérapies cellulaires. Là, on vient directement targeter le génome des gens pour le modifier, pour essayer de changer le programme d’autodestruction. (Six minutes, c’est court.)

Alors personnellement je pense qu’il n’y aura pas de pilule miracle, qui permettra de nous arrêter vieillir, mais c’est mon point de vue personnel. Par contre je pense que certaines personnes, de cette génération ou de la prochaine, arriveront à atteindre la vitesse d’extraction du vieillissement, elles gagneront trente ans d’espérance de vie, puis peut-être cinquante, puis cent, donnant raison comme je le disais à ces scientifiques qui pensent que quelques amortels existent peut-être déjà.

La question qui se pose, dans le traitement contre le vieillissement, c’est qu’on ne peut pas attendre cent ans pour savoir si un traitement marche. Et c’est là que la microfluidique intervient, parce qu’elle permet des cultures cellulaires très contrôlées, et massivement parallélisées. Et en l’occurrence, si on s’amuse à cultiver des cellules souches humaines, sur ces puces microfluidiques, on peut venir commencer à imiter des organes humains et les relier entre eux, et faire ce qu’on appelle des organes sur puce.

Et ces organes sur puce, avec une bonne métrologie adaptée en termes de vieillissement, pourraient permettre d’avoir une génération de médicaments tous les 10 ans, que ce soit en permettant de tester des molécules dans les labos de recherche, au niveau de la recherche fondamentale, que ce soit en avançant les test pré-cliniques, donc en remplaçant les tests faits actuellement sur les animaux, et balayant du coup les problèmes éthiques liés à ces derniers, mais surtout, en pouvant tester les millions de combinatoires qu’il sera nécessaire de tester pour les thérapies géniques multigènes, qui viendront un jour, je l’espère, assez vite.

Long Long Life

Je vais vous parler maintenant de notre dernier bébé, Lonlonglife.org, c’est pas une entreprise, ça n’a même pas vocation à être rentable, nous avons juste décidé de mettre en ligne gratuitement des synthèses de toutes les principales recherches effectuées sur le vieillissement dans le monde, et également de fournir des fiches gains/risque pour chaque médicament existant. Et quand je dis médicament, ça va de la vitamine jusqu’à la thérapie génique. Alors pourquoi on a fait ça, c’est juste que de mon point de vue, il y a 2 types de personnes qui profiteront à plein des dernières innovations dans le domaine du vieillissement, les gens immensément riches et les gens immensément informés. Et c’est juste donner l’opportunité à n’importe qui d’être immensément informé.

Je voudrais maintenant remercier Medicen, quand même, parce que c’est aujourd’hui que nous faisons face à des projets qui coûtent parfois pour certains plusieurs millions d’euros, que nous avons besoin de mettre autour de la table tous les partenaires nécessaires pour les réussir, et Medicen nous offre cette opportunité, comme l’opportunité de parler aujourd’hui devant vous, et du coup n’hésitez pas à venir me voir, si vous êtes d’accord, pas d’accord, si vous avez envie de créer des synergies, c’est mon travail : créer des synergies. Je vous remercie.

Dr Guilhem Velvé Casquillas

Author/Reviewer

Auteur/Relecteur

Physics PhD, CEO NBIC Valley, CEO Long Long Life, CEO Elvesys Microfluidic Innovation Center

More about the Long Long Life team

Docteur en physique, CEO NBIC Valley, CEO Long Long Life, CEO Elvesys Microfluidic Innovation Center

En savoir plus sur l’équipe de Long Long Life