Lutte anti-vieillissement, longévité, et écologie

Billet d’opinion de Louis Kokkinis

La question climatique devient d’année en année plus préoccupante. L’augmentation effrénée d’émissions de gaz à effet de serre entraîne des phénomènes qui peuvent s’amplifier d’eux-mêmes (boucles de rétroaction positive) et il est plus que dangereux d’alimenter ce phénomène comme évoqué par le CNRS. Il est également possible que nous puissions réduire l’impact des dérèglements d’origine humaine mais la probabilité diminue de plus en plus vite. Selon l’IFE (ENS), les experts parlent d’une augmentation de 1,5°C entre 2030 et 2052, et pourtant les émissions augmentent encore.
Le changement climatique est un problème majeur à surmonter pour une vie en bonne santé. Voudriez-vous mourir des effets du changement climatique après avoir trouvé un traitement contre le vieillissement ?

long long life louis kokkinis n&b

Louis est responsable de la rédaction d’articles de vulgarisation et de veille scientifique pour Long Long Life. Il étudie la biologie à distance à l’université d’Aix Marseille. Il est également porteur de plusieurs projets de biotechnologies et d’ingénierie.

Ecologie et lutte anti-vieillissement : trop tard pour se défausser, le climat change et nous vieillissons

Les divers effets de notre prédation sur la planète sont basés sur la maximisation de l’utilisation d’énergie. Ils vont de la déforestation pour nourrir les espèces que nous mangerons, à l’extraction de métaux rares pour fabriquer des smartphones, le tout grâce à l’énergie des hydrocarbures, qui émettent toujours plus de gaz à effet de serre.

Il faut prendre conscience que si nous voulons vivre un temps très long, nous devons mettre en place des stratégies afin d’assurer la survivabilité de notre environnement futur. Pour la première fois, reléguer les problèmes aux générations suivantes ne serait pas possible.

écologie-long-long-life-transhumanisme-longévité-vieillissement

La complexité systémique: un point commun entre le vieillissement et le changement climatique

écologie-long-long-life-transhumanisme-longévité-vieillissement-2

Malgré l’approche des effets du changement climatique, les rapports comme les rapports du GIEC, les Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat, restent lointains pour les décideurs, et les problèmes sont systémiques. Chacun préfère se rassembler à toutes les COPs et considérer ce geste comme une action suffisante pour la planète. Pourtant ces décideurs actuels sont très probablement les prochains touchés, par les vagues de canicule par exemple, qui pourraient avoir raison des plus faibles : les personnes âgées et les plus jeunes. Ces températures extrêmes et l’utilisation de chauffages et climatisations entraînent en plus de cela une augmentation de la consommation d’énergie.

Un exemple de petite action pour changer les comportements qui créent ce problème est l’initiative « Super Cool Biz » du gouvernement japonais il y a quelques années, poussant les travailleurs en costume à s’habiller moins chaudement l’été pour réduire la consommation d’électricité de 15% pour la climatisation.

De plus, si nous supprimons les services écosystémiques qui nous sont rendus comme la pollinisation, et l’aération des sols, cela nécessitera encore plus d’énergie si nous voulons garder un niveau de vie « équivalent », ce qui est considéré impossible par beaucoup, comme Phillipe Bihouix, Jean-Marc Jancovici, ingénieurs spécialistes des questions d’énergie et de climat.

Longévité et climat: même combat pour la survie

Le transhumanisme doit sûrement se préoccuper de plus en plus sérieusement de la question du climat, ne serait-ce que pour survivre. La tâche semble impossible, mais nous n’avons pas beaucoup d’options : s’entêter dans notre mode de vie actuel et tout perdre malgré des traitements contre le vieillissement en développement, ou bien développer des stratégies de survie de l’écosystème en plus du développement de thérapies anti-vieillissement.
Le développement de thérapies est cependant intégralement dépendant du système de consommation de ressources à l’heure actuelle. Les laboratoires dépendent des échanges, livraisons, divisions des tâches, rentabilité, électricité, etc…

Un maximum de personnes doit être sensibilisé et avoir le temps de réfléchir à ces questions, aux problèmes qui se posent à nous. Nous n’avons plus le temps pour la naïveté, les bonnes intentions et la non-maîtrise du sujet.

écologie-long-long-life-transhumanisme-longévité-vieillissement

De même que pour le combat de conviction mené pour la défense de l’anti-aging, il nous faut rassembler une masse critique de personnes comprenant les enjeux du changement climatique pour être capable d’influer sur des décisions radicales. Le combat mérite sûrement d’être mené.

Références:

h

http://usatoday30.usatoday.com/money/world/2011-06-05-japan-dress-cool_n.htm

GIEC – Site officiel : IPCC International Panel on Climate Change

SHARE