Introduction sur le transhumanisme

Le transhumanisme est un mouvement qui vise à utiliser la science pour améliorer l’être humain, et en particulier repousser les limites de la mort. En quelque sorte, les transhumanistes considèrent que le vieillissement est une maladie comme une autre et qu’une fois traité adéquatement, les handicaps, les souffrances et la mort qui en découlent seront des maux que nous pourrons éviter.

Beaucoup de transhumanistes se proposent aussi d’utiliser toutes les technologies disponibles pour réparer l’être humain, mais également l’améliorer au-delà de sa capacité naturelle.

Transhumanisme technologies-nbic-et-allongement-de-la-vie
Il y a presque autant de définition du transhumanisme qu’il y a de transhumanistes. Ce court article n’a pas vocation à les décrire toutes mais de fournir un point de vue (le mien) sur ce qu’est le transhumanisme, où il en est et ce qu’il pourrait apporter d’intéressant à tout un chacun dans les décennies à venir.

Transhumanisme, espérance de vie et longévité

transhumanisme-longeviteVous me direz, cela fait des siècles que les gens utilisent la médecine pour augmenter leur espérance de vie. Et il est vrai que depuis 1900, la durée de vie de l’espèce humaine augmente de 3 mois chaque année : tous les jours,  nous gagnons en moyenne 6 heures d’espérance de vie [1].

Objectif, gagner plus de 24 h de vie par jour

Par contre, si nous regardons notre longévité, c’est à dire l’âge maximum atteint par un être humain, elle n’a pas bougé d’un poil au cours des siècles et stagne toujours aux alentours de 120 ans [2]. La vraie rupture proposée par les transhumanistes sur ce point est d’une part essayer de gagner plus de vingt-quatre heures d’espérance de vie chaque jour et ainsi repousser notre longévité maximale pour la rendre illimitée.

gettyimages-487330927-converti

Transhumanisme et vieillissement

le-transhumanisme-et-le-vieillissementPour augmenter indéfiniment l’espérance vie et repousser la limite maximale de notre longévité, les transhumanistes proposent entre autres de stopper les mécanismes d’autodestruction programmés de l’être humain à l’origine du vieillissement. En effet, aux alentours de l’âge de vingt ans, le corps humain débute un cycle d’autodestruction programmé qui mène à une mort certaine de l’individu, au maximum un siècle après son déclenchement (donc, aux alentours de 120 ans).

Atteindre 1000 ans sans vieillissement

Aujourd’hui, la plupart des maladies qui nous sont fatales sont dues au vieillissement. En l’absence de vieillissement, l’espérance de vie d’un être humain serait d’approximativement 1000 ans en France (car nous pouvons tout de même mourir de maladies infectieuses ou d’accidents) [3].

gettyimages-487330927-converti

Le transhumanisme et l’amélioration du corps

transhumanisme-amelioration-du-corps-neuroneLes transhumanistes envisagent aussi d’utiliser toute les technologies disponibles pour améliorer les capacités de l’être humain actuel. Certes sur ce point les transhumanistes n’ont rien inventé ; ainsi, les hommes préhistoriques ont compris très vite l’intérêt de porter des fourrures, sorte de “prothèse vestimentaire” pour améliorer le résistance d’homo sapiens aux rigueurs climatiques.

De l’homme réparé à l’homme augmenté

Pour aller plus loin, les transhumanistes se proposent d’améliorer les capacités intellectuelles et physiques de l’être humain via des prothèses intégrées. Certes, cela fait longtemps que l’on met des pacemakers sur les cœurs défaillants, des prothèses de hanche sur des jambes vieillissantes, et depuis peu on a même appris à greffer des rétines artificielles à certains aveugles. Cependant, il n’y aura un pas de franchi lorsque que les rétines artificielles des aveugles leur permettront de voir dix fois mieux ou dix fois plus loin qu’avec leurs yeux biologiques d’origine. Il deviendra tentant pour un individu sain de demander à être équipé d’une rétine artificielle pour voir mieux et plus loin que son voisin.

gettyimages-487330927-converti

Transhumanisme et génétique

le-transhumanisme-amelioration-du-corps-adn

La nature fait évoluer notre code génétique par sélection naturelle, car ceux qui meurent avant de se reproduire ne transmettent pas leurs gènes à leurs enfants, éliminant ainsi statistiquement les génomes les moins favorables à la survie [4].

Ce processus est très lent et peut paraître parfois un peu brutal pour ceux qui en meurent prématurément. Une partie des transhumanistes se propose d’utiliser nos connaissances en génétique pour pouvoir dans le futur modifier le génome d’un individu, que ce soit avant sa naissance ou bien de son vivant. Le but est entre autres de corriger les maladies les plus handicapantes, stopper le vieillissement, améliorer les performances intellectuelles ou physiques des individus.

La philosophie derrière est de ne plus laisser de place au hasard (notons en passant que ceux qui disent que le hasard fait bien les choses ont rarement la mucoviscidose) et de permettre à la communauté transhumaniste d’évoluer beaucoup plus vite que la nature ne l’aurait permis via le darwinisme et la reproduction sexuée.

gettyimages-487330927-converti

Transhumanisme et informatique

Aux yeux de certains transhumanistes, une autre voie pour permettre à l’humanité d’évoluer  repose sur l’informatique. Tout d’abord l’émergence d’une intelligence informatique auto-apprenante permettrait l’apparition d’une super-intelligence qui dépasserait tout ce que nous avons connu jusqu’ici. En effet, une intelligence artificielle de ce type ne connaîtrait aucune limite car elle pourrait s’auto reprogrammer indéfiniment avec plus d’efficacité que les humains et pourrait même concevoir des microprocesseurs toujours plus puissants, ce qui la rendrait encore plus intelligente, et ainsi de suite. Cette croissance exponentielle d’intelligence est appelée singularité informatique [5].

Intelligence artificielle entre menace et opportunité

transhumanisme-et-informatique-transhumaniste

Cette singularité informatique pourrait faire avancer la science à une vitesse que nous n’avons jamais connue ou imaginée, et ainsi rendre accessible à l’humanité dans un court laps de temps les technologies qui pourraient lui permettre, par exemple, d’arrêter de vieillir. Il est possible que cette dernière veuille et puisse détruire l’humanité, ce qui est moins attirant. Cette question est au centre de vives et passionnantes discussions entre transhumanistes. Entre temps, de nombreuses équipes de recherche, transhumanistes ou non, travaillent sur la création d’une intelligence artificielle auto-apprenante. Espérons que la plus puissante d’entre elles sera bienveillante lorsqu’elle prendra le pouvoir.

Une autre utilisation de l’informatique vise à pouvoir un jour télécharger l’esprit humain sur un support informatique pour pouvoir nous dissocier des soucis biologiques de notre enveloppe charnelle et profiter de la capacité de calcul de nos microprocesseurs – entre autres. Les technologies sont loin d’être prêtes, mais sur ce point également, des équipes de recherche travaillent déjà sur les premières étapes de la roadmap.

gettyimages-487330927-converti

Transhumanisme et post-humanité

transhumanisme-loi-de-moore

Le transhumanisme va également au-delà de simplement vaincre la mort et vise à permettre à l’être humain de s’extraire des limitations de son corps biologique grâce à la technologie. Et effectivement les lentes voies d’évolutions darwinienne œuvrant sur des millénaires ont très peu de chance de rivaliser de vitesse avec la loi de Moore (le doublement des capacités de calcul informatique tous les ans) et il y a fort à parier que la technologie permettra à l’être humain d’évoluer infiniment plus rapidement que la sélection naturelle.

Ce changement très rapide de la communauté transhumaniste donnera probablement naissance à un nouveau type d’humanité qu’il est difficile d’imaginer aujourd’hui (un peu comme il devait être difficile aux contemporains de Turing lors de la seconde guerre mondiale d’imaginer la capacité de calcul et les possibilités de nos smartphones soixante ans plus tard).

gettyimages-487330927-converti

Le transhumanisme aujourd’hui et demain

transhumanisme-avenir

 

Comme dit précédemment, il est difficile de prévoir ou même d’imaginer le résultat dans le temps d’un changement exponentiel. Aujourd’hui les transhumanistes ressembleront au début à monsieur et madame tout le monde, puis comme dans tout changement exponentiel, les choses s’emballeront. Hormis la possibilité de vivre sans limite, l’auteur de cet article ne saurait pas vous dire à quoi ressemblera le transhumain moyen dans deux siècles (peut-être aurons-nous l’occasion d’en reparler à ce moment-là).

gettyimages-487330927-converti

La vie éternelle, c’est pour quand ?

Certains scientifiques pensent qu’il est possible que certains êtres humains déjà en vie actuellement vivent 1000 ans (on dit souvent mille ans car c’est un chiffre rond qui marque les esprits, et cela représente une estimation de l’espérance de vie aujourd’hui d’un français moyen qui ne serait pas touché par le vieillissement*.)

transhumanisme-et-la-vie-eternelLà-dessus, sauf petite cachotterie de la part de Calico (spin-off de Google sur la vie éternelle), ou de toute autre petite entreprise de biotechnologie œuvrant dans ce domaine, aucun scientifique ne peut être formel sur cette affirmation aujourd’hui. Cependant, de la même manière que certains organismes ne vieillissent pas (notamment parce que leur système de réparation cellulaire ne s’abîme pas), il est plus que probable de mon point de vue que l’humanité mettra au jour dans le futur tous les mécanismes qui nous font vieillir et pourra les stopper.
Remarquons que le 21eme siècle connaît une convergence et une accélération technologique à même de faire céder les verrous qui nous empêchent actuellement de vivre sans limite de temps et en bonne santé. Cette convergence de technologies est souvent appelée convergence NBIC (pour Nanotechnologie, Biotechnologies, Informatique, sciences Cognitives). Mais pour le timing, ce sera une question de motivation, de moyens financiers et de sérendipité.

human-on-chips-body-on-chips-organs-on-chidps-microfluidics4

Dr Guilhem Velvé Casquillas

Author/Reviewer

Auteur/Relecteur

Researcher in Physics and Cell Biology, CEO of ELVESYS Microfluidic Innovation Center

More about the Long Long Life team

Chercheur en physique et en biologie cellulaire, PDG d’ELVESYS Microfluidic Innovation Center.

En savoir plus sur l’équipe de Long Long Life

Sources :

[1] http://www.ined.fr/fr/tout-savoir-population/graphiques-cartes/graphiques-interpretes/esperance-vie-france/

[2] http://www.ined.fr/fr/tout-savoir-population/memos-demo/fiches-pedagogiques/la-longevite-humaine/

[3] La mort de la mort, Laurent Alexandre

[4] Darwin, Charles; Bennett, Alfred W. (1859), “On the Origin of Species by Means of Natural Selection, or the Preservation of Favoured Races in the Struggle for Life”, Nature

[5] https://fr.wikipedia.org/wiki/Singularit%C3%A9_technologique

Article écrit par Dr. Guilhem Velve Casquillas