Une thérapie génique qui a du chien

Rajeunir votre très cher animal de compagnie pour le garder plus longtemps en bonne santé et en vie ? Il s’agit là d’une idée pour laquelle certains propriétaires de chien seraient prêts à dépenser sans compter. Et si, en plus, les fonds levés par ces propriétaires profitaient à l’Homme dans le cadre de la lutte contre le vieillissement ? C’est l’idée qu’a eu une start-up américaine, Rejuvenation Bio, pour faire avancer la recherche sur la thérapie génique contre le vieillissement chez l’Homme. En ciblant le marché vétérinaire canin, les scientifiques espèrent pouvoir développer puis appliquer les thérapies anti-vieillissement à l’Homme [1,2,3].

Rejuvenation Bio est une jeune start-up américaine basée à Harvard et qui a été co-fondée par le célèbre biologiste George Church, professeur à Harvard et au MIT. Impliqué dans de nombreuses entreprises du milieu de la santé, son nom est également associé aux premières méthodes de séquençage de génome et à l’optimisation de la technologie CRISPR/Cas9, entre autres [2].

Qu’est-ce que la thérapie génique ?

Long Long Life thérapie génique

Rejuvenation Bio est donc une compagnie qui a pour but de développer les thérapies géniques afin de lutter contre le vieillissement chez le chien, et in fine chez l’Homme. La thérapie génique est une technique thérapeutique par laquelle un nouveau gène est introduit dans une cellule ou un tissu pour soigner une pathologie. Cette méthode permet de modifier ou remplacer un gène défaillant ou non, ou d’en modifier l’expression. A l’heure actuelle, la thérapie génique est utilisée en traitement dans le cadre de pathologies comme le cancer ou l’hémophilie.

Dans la lutte contre le vieillissement, utiliser la thérapie génique pour améliorer la longévité est encore au stade de concept, mais en développant la méthode chez l’animal, la finalité d’un tel traitement chez l’Homme se précise. Rejuvenation Bio a bien compris le double intérêt de développer cette stratégie thérapeutique. Élaborer un programme de thérapie génique chez le chien permettrait d’obtenir les résultats d’une telle technique sur un organisme complexe et de lever les fonds nécessaires à son application chez l’Homme. Dans sa stratégie, la start-up voudrait doubler la durée de vie des chiens et faire vivre les hommes jusqu’à 130 ans [3].

Les fondements scientifiques derrière l’initiative

Il a été montré, chez des organismes modèles simples tels que le ver C. elegans ou la mouche drosophile, que modifier l’expression de certains gènes pouvait allonger la durée de vie, voire la doubler. L’idée, ici, est d’appliquer ce principe aux chiens, et si cela marche, l’appliquer à l’Homme. A l’heure actuelle, la start-up a effectué de nombreux tests chez les souris et quelques-uns chez le chien, mais il est difficile de connaître le nombre exact d’animaux traités car la compagnie reste discrète sur ces chiffres. Il semblerait néanmoins que les essais se soient fait sur des Beagles, et que la compagnie cherche à tester une thérapie génique ciblée sur les Cavaliers King Charles, une race qui souffre d’une défaillance cardiaque, fatale pour la moitié de ces chiens vers l’âge de 10 ans. Si les premiers tests sur les chiens sont concluants, la start-up pourrait commencer à faire des essais sur l’Homme, dont le professeur Church qui se porte volontaire [1,3].

Long Long Life thérapie génique

Un tel projet rencontre évidemment un certain scepticisme. Si la start-up voit en cette idée un moyen de développer la thérapie génique chez l’Homme, il semble peu probable pour certains propriétaires de chiens qu’une clientèle puisse exister [1]. Rejuvenation Bio souligne la relative facilité de soumission des dossiers permettant des études cliniques chez le chien auprès de la FDA (Food and Drug Administration), un processus plus rapide et moins contraignant que chez l’Homme. Bien que ces études cliniques sur des mammifères complexes soient nécessaires, les doutes quant à un effet thérapeutique chez le chien subsistent. Certains chercheurs soulignent également les potentiels effets secondaires de la thérapie génique. Enfin, les éthiciens voient en l’allongement de la durée de vie des chiens des problèmes qui pourraient surgir si les chiens vivent plus longtemps que leur maître, à savoir une surpopulation en refuge ou l’augmentation des euthanasies [3].

Rejuvenation Bio a donc imaginé une méthode assez controversée pour développer la thérapie génique contre le vieillissement de l’Homme. Les essais sont en cours chez l’animal, mais il reste à la compagnie à prouver l’efficacité de la thérapie génique et à convaincre les plus sceptiques de son intérêt. Un tel dispositif permet néanmoins d’envisager un nouveau procédé thérapeutique dans la lutte contre le vieillissement chez l’Homme.

Anne Fischer

Long Long Life Anne Fischer icon

Author

Auteur

Anne is studying medicine science at the Institute of Pharmaceutical and Biological Science in Lyon and she has graduated with a Bachelor’s degree in molecular and cellular biology at the University of Strasbourg.

More about the Long Long Life team

Anne étudie les sciences du médicament à l’Institut des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de Lyon. Elle est titulaire d’une licence en biologie moléculaire et cellulaire de l’Université de Strasbourg.

En savoir plus sur l’équipe de Long Long Life

Références

[1] https://www.technologyreview.com/s/611018/a-stealthy-harvard-startup-wants-to-reverse-aging-in-dogs-and-humans-could-be-next/

[2] https://endpoints.elysiumhealth.com/george-church-profile-4f3a8920cf7g-4f3a8920cf7f

[3] https://www.thetimes.co.uk/article/harvard-start-up-rejuvenate-bio-aims-to-increase-human-lifespan-to-130-years-zgthd3dz7

SHARE